Site des zones humides sahéliennes

© FAO/Bruno Portier

PROJET RESSOURCE

Les zones humides sahéliennes sont le siège d’importantes activités économiques, agricoles et pastorales. Elles contribuent ainsi à soutenir les moyens de subsistance de millions de personnes. Les zones humides stockent du carbone, retiennent les eaux douces et en améliorent la qualité. Elles abritent une riche biodiversité, en particulier des millions d’oiseaux d’eau, dont des migrateurs paléarctiques (hivernant en Afrique mais se reproduisant plus au nord sous des latitudes tempérées ou boréales d’Eurasie) mais également, de nombreuses espèces afro-tropicales. Cependant, le changement climatique, les aménagements hydrauliques et l’exploitation intensive des ressources naturelles, notamment la pression importante de l’agrobusiness (riziculture intensive, maraîchage) et la forte compétition pour l’usage de l’eau, mettent en péril ces zones humides. Les changements radicaux d’habitats qui en découlent ont un impact majeur sur les populations d’oiseaux d’eau du Sahel, dont certaines auraient chuté de 40 pour cent entre 1960 et 2000.

Le Projet RESSOURCE, qui signifie «Renforcement d’expertise au sud du Sahara sur les oiseaux et leur utilisation rationnelle en faveur des communautés et de leur environnement», vise à améliorer l’exploitation durable des ressources naturelles, en particulier des oiseaux d’eau, dans les zones humides de l’Égypte, du Mali, du Sénégal, du Soudan et du Tchad. Les activités, coordonnées par la FAO, sont mises en œuvre par des opérateurs techniques reconnus pour leur expertise, en collaboration avec les autorités nationales et les institutions locales en charge de la faune.

LE SAVIEZ-VOUS?

  • Le Projet RESSOURCE soutient les communautés du delta du fleuve Sénégal afin de préserver les zones humides et les oiseaux d'eau, notamment grâce à la promotion de la culture du nénuphar blanc (voir la vidéo ici).
  • Le 19 juillet 2022, grâce à l’appui du Projet RESSOURCE apporté à la Wildlife Conservation and General Administration et au Haut conseil pour l’environnement et les ressources naturelles du Soudan, le pays a inscrit son quatrième site Ramsar : le delta intérieur du Khor Abu Habil (voir le documentaire ici).
  • En janvier 2021, un reposoir exceptionnel d’environ 30 000 Barges à queue noire (Limosa limosa) et près de 100 000 canards paléarctiques ont été découverts dans la partie nord du lac Fitri au Tchad.
  • En janvier 2020, le Projet RESSOURCE a conduit des dénombrements aériens dans les Bahrs Aouk et Salamat et grâce aux techniques innovantes de traitement des données, il a été estimé que cette zone humide d’importance internationale accueillait près de 2,7 millions d'oiseaux d'eau.
  • Durant l'hiver 2019-2020, près de 140 000 oiseaux d'eau ont été dénombrés dans la région du Khor Abou Habil au Soudan.
  • Au cours du Projet RESSOURCE (2017-2022), plus de 150 professionnels des administrations nationales et des communautés locales ont été formés à l’identification des oiseaux d’eau, aux techniques de dénombrement et à la gestion des zones humides.
  • Le Projet RESSOURCE développe une formation en ligne, gratuite et ouverte à tous (MOOC) intitulée «Identifier et dénombrer les oiseaux d'eau d'Afrique du Nord et du Sahel – Comment et dans quels buts?».
Carte des activités RESSOURCE sur le site des zones humides sahéliennes
Les frontières et les noms et autres appellations qui figurent sur cette carte n’impliquent de la part de la FAO aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites.

AVEC LE SOUTIEN TECHNIQUE DE

HOMOLOGUES NATIONAUX

VIDÉOS

NOUVELLES

Bulletin d'information RESSOURCE - no. 9 - janvier à ...

Les espèces végétales à caractère envahissant dans....

Les oiseaux d’eau dans le delta du fleuve Sénégal

Brochure du Projet RESSOURCE

Innovative Solutions Needed for Wetlands in Crisis

© FAO/Bruno Portier

Dénombrer pour mieux conserver

© FAO/Bruno Portier